Que sont les cyanobactéries ?

Les cyanobactéries sont les premiers organismes photosynthétiques apparus sur Terre. Ils ont permis la création d’une atmosphère respirable grâce à leur production d’oxygène. Ce sont des micro-organismes qui ne possèdent pas de noyau dans leur cellule. Ils contiennent des pigments verts, les chlorophylles, et bleus, les phycocyanines. Ces derniers sont caractéristiques des cyanobactéries et leur confèrent une couleur bleue-verte.
Ces organismes utilisent le CO2 comme source de carbone via la photosynthèse.
Les habitats des cyanobactéries sont très variés. Ces organismes peuvent supporter une large gamme de salinité (lacs hypersalés, lacs oligotrophes, …), de température (glaciers et sources thermales), de pH et de lumière (cavernes ou eaux profondes…).

Leur utilisation

Les premières traces de consommation de cyanobactéries pour l’alimentation humaine remontent aux Aztèques. Ces derniers récoltaient la Spiruline présente sur le lac Taxcoco à l’aide de fins filets. La biomasse était ensuite séchée au soleil et entrait dans la composition de petits pains bleus appelés Tecuitlatl. A cette époque, les sportifs consommaient de la Spiruline séchée pour aider leur corps à maintenir leur performance. Depuis des siècles, la Spiruline est également consommée sous forme de galettes séchées, appelées Dihé, aux abords du lac Tchad pour lutter contre la malnutrition.
Mais attention ! Certaines cyanobactéries libèrent des cyanotoxines parfois mortelles pour les animaux et dangereuses pour l’Homme. Contrairement aux algues, plusieurs espèces de cyanobactéries emmagasinent dans leurs cellules des poisons naturels appelés cyanotoxines. Ces toxines sont libérées dans l’eau lors de la rupture ou de la mort de la cellule. Le contact ou l’ingestion d’une eau contaminée par trop de cyanobactéries ou de cyanotoxines peut occasionner des problèmes de santé.

Aujourd’hui

Les pays occidentaux s’intéressent désormais aussi à la culture de cyanobactéries et de microalgues. Ces souches sont essentiellement vendues à des fins de compléments alimentaires. C’est en effet la principale voie de valorisation actuelle des cyanobactéries telles que la Spiruline ou la souche de Klamath.
Ce marché des compléments alimentaires est estimé à une valeur de 60 milliards d’euros à l’échelle mondiale, et 1,3 milliard d’euros à l’échelle de la France (valeur 2013). Cela fait une vingtaine d’années que le marché de la nutraceutique observe une croissance régulière grâce à l’augmentation de la consommation de compléments alimentaires, de produits diététiques, de boissons et d’aliments fonctionnels liée notamment (mais pas seulement) à l’accroissement du nombre de sportifs.
Les consommateurs sont désormais de plus en plus concernés par la composition et l’origine des produits qu’ils ingèrent. C’est la raison pour laquelle ils sont nombreux à s’orienter vers les protéines d’origines végétales et donc vers les microalgues et les cyanobactéries dont certaines peuvent contenir jusqu’à 70% de sa matière sèche en protéines.

La phycocyanine

La phycocyanine est l’association de protéines, les phycobiliprotéines, et de pigments hydrosolubles issus de la photosynthèse, les phycocyanobilines. Cette heureuse association possède la capacité d’absorber les lumières orange et rouge, dans des longueurs d’onde proches de 620 nm et d’émettre de la fluorescence à environ 650nm. Cela signifie que la phycocyanine est le seul pigment bleu naturellement présent dans la spiruline.
Afin de fournir toutes ses propriétés nutraceutiques au corps humain, ces pigments doivent être séparés des protéines. Dans la consommation de spiruline sèche (paillettes ou gélules), l’absorption des phycocyanines est le résultat d’environ 4h de dissociation après ingestion. Cette longueur de temps, sans retirer les bienfaits de la spiruline, ne permet pas de profiter au maximum de ceux des phycocyanines. Une extraction en amont de la phycocyanine de la biomasse de spiruline, puis sa conservation sous forme liquide et surtout stérile permet une absorption par l’organisme beaucoup plus efficace.
C’est autour de ce projet que s’est développé tout le savoir-faire d’AlgoSource depuis près de trois décennies.

AlgoSource est pionnière dans la production et la transformation de spiruline en France. Elle exerce son expertise sur le sujet depuis près de trois décennies en cultivant avec un méticuleuse attention cette microalgue dans les bassins de production situés au cœur des marais salants, en Presqu’île de Guérande.
Au sein de son unité spécialisé implantée dans la ville médiévale, elle propose au marché le seul extrait liquide de spiruline stérilisé à froid et 100% naturel, sans solvant ni produit chimique : le Spirulysat®
AlgoSource est aujourd’hui l’un des très rares acteurs des microalgues au monde à être présent sur toute la chaîne de valeurs : de la culture au conditionnement stérile en passant par l’extraction à l’eau.

Parrainez un(e) ami(e) et gagnez des points de fidélité

X
Signup to start sharing your link
Signup